Fil d’actualités – LFB COVID 19

Fil d’actualités – LFB COVID 19

Sur cette page vous trouverez toutes les actualités sur les événements liés au COVID 19

17/05/2020
Communication des associations de parents d’élèves des EGD de la zone ibérique 17 mai 2020


21/04/202
Courrier à monsieur le Secrétaire d’Etat Jean Baptiste Lemoyne


03/04/2020

Réponse de L’AEFE :

Mesdames, messieurs,

Nous avons bien reçu votre courrier dont nous accusons réception.

L’établissement de vos enfants a été contraint de fermer en raison de la situation sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Cette crise sanitaire que nous traversons revêt un caractère exceptionnel, par sa gravité, sa dimension mondiale et ses conséquences sur nos sociétés et nos économies que nul d’entre nous n’aurait pu imaginer il y a trois mois.

Dans ce contexte inédit et difficile, la quasi-totalité des établissements d’enseignement français à l’étranger ont suspendu l’enseignement en présentiel.   

La première priorité de l’Agence a été de soutenir les équipes de direction et les équipes pédagogiques des établissements, qui ont mis en place le plus rapidement possible un dispositif de continuité pédagogique pour vos enfants. Les équipes d’inspection et les enseignants formateurs de l’Agence sont entièrement mobilisés depuis janvier avec elles pour soutenir et conseiller les équipes de directions et les équipes pédagogiques des établissements. Nous les soutenons désormais pour tenir dans la durée et mieux répondre aux attentes des élèves et des familles. La grande majorité des familles et les élus soulignent la grande réactivité des établissements, l’engagement des équipes pédagogiques, l’accompagnement de l’AEFE et la qualité des dispositifs mis en place.

La continuité pédagogique est pour nous tous d’un devoir absolu envers les élèves, les familles, mais aussi pour pouvoir garantir la pérennité des établissements et du réseau. 

L’Agence est aussi pleinement consciente des conséquences de cette crise sur la situation économique de nombreuses familles et par voie de conséquence sur la santé financière des établissements à court et plus long terme. De nombreux établissements, EGD, conventionnés et partenaires, font face ou auront à faire face à des difficultés économiques.

Dans ce contexte, nos décisions doivent tenir compte des besoins de court terme (essentiellement en trésorerie) et des conséquences de plus long terme (la pérennité des établissements). Aussi, et dans la mesure où les équipes pédagogiques assurent au quotidien un travail effectif, les EGD de l’AEFE comme les autres établissements du réseau doivent  facturer l’intégralité des droits de scolarité. Mais nous avons demandé au DAF des EGD d’examiner avec la plus grande attention et la plus grande bienveillance les demandes des familles qui feraient état de difficultés économiques et de mettre en œuvre  toutes les dispositions possibles d’échelonnement des paiements. En ce qui concerne les frais annexes (demi-pension, transport, activités péri-éducatives), l’agence a décidé pour ses EGD que seuls les services qui auront été fournis seront facturés même si la charge demeure pour l’établissement dans certains cas, quitte dans certains cas à procéder à des remboursements en raison de paiements anticipés.

S’agissant des familles françaises en difficulté, nous travaillons avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour que des mesures spécifiques d’aide à la scolarité (bourses) soient prises. Certaines ont déjà été engagées dans les deux pays touchés par la crise depuis trois mois, la Chine et le Vietnam. Les commissions locales des bourses ont quant à elles été décalées et pourront se tenir jusqu’au 15 mai. Cela permettra aussi de mieux prendre en compte les difficultés apparues pour certaines familles françaises en cette année 2020 et de les aider à poursuivre la scolarité de leurs enfants dans vos établissements.

Nous avons pris bonne note des autres demandes ou suggestions des familles qui remontent de votre établissements ou d’autres. Dans cette période difficile, notre organisation en réseau doit nous permettre de trouver ensemble des solutions responsables. C’est aussi grâce au réseau que nous pourrons rebondir après la crise car il est, vous le savez, un atout compétitif essentiel pour les établissements. C’est pourquoi une réflexion est engagée avec les autorités françaises pour voir les mesures d’ensemble et apporter une réponse globale qui permettra d’accompagner les établissements et les familles, pour surmonter cette crise et aider à la relance des établissements lors de leur réouverture. Nous ne manquerons pas de revenir vers vous dès que possible.

Vous pouvez compter sur les services de l’Agence pour vous accompagner afin de trouver les meilleures solutions.

En espérant une amélioration prochaine de la situation, nous vous assurons de la mobilisation et du plein soutien de l’Agence pour traverser cette période particulièrement difficile et très évolutive.

Nous vous prions d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’assurance de notre considération.

François VIDAL
Chef du secteur Europe
23 place de Catalogne 75014 Paris


02/04/2020
Note sur la situation de l’enseignement français et l’enseignement du français a l’étranger face au covid-19

12 propositions d’accompagnement
Jean-Yves Leconte
Sénateur représentant les Français établis hors de France


01-04-2020
Réponse de la direction du LFB :

Monsieur le Président ,

Avant tout, permettez-moi de vous remercier pour l’hommage que vous rendez à l’investissement fort que met en œuvre toute notre communauté éducative dans ces difficiles circonstances.

En poste depuis près de cinq années au LFB, je connais maintenant beaucoup de familles de l’école et je sais que, pour nombre d’entre elles, la situation économique est délicate, voire dramatique.

Dans votre courrier, que vous adressez d’ailleurs au poste diplomatique et au siège de l’AEFE, les demandes de mesures que vous évoquez relèvent de plusieurs échelles  de décision. S’agissant des bourses exceptionnelles, d’une aide de l’Etat français, d’un pourcentage d’exonération des frais de scolarité du troisième trimestre, ces décisions ne relèvent pas du LFB mais de l’Etat français et de l’AEFE.

Lorsque vous évoquez le remboursement des avances sur les voyages et le remboursement des frais de demi-pension depuis la fermeture de l’école, ces remboursements ont déjà été mis en œuvre par les services financiers du LFB.

Quant à l’échelonnement des paiements des frais de scolarité, bien évidemment, notre directeur financier, M. Didier Mathieux, et son équipe, sont extrêmement attentifs et à l’écoute des familles qui rencontrent des difficultés financières et tout à fait disponibles pour discuter avec chacune d’entre elles d’un échelonnement des paiements. Tout doit être fait pour éviter que des familles ne soient contraintes de quitter le lycée pour des raisons financières ! N’hésitez pas, si vous connaissez des familles dans cette situation, à leur dire de prendre contact avec notre directeur financier.

Vous évoquez également, tout à fait judicieusement, la mise en place rapide de formations pour les professeurs au travail collaboratif et à l’enseignement à distance. L’équipe des enseignants formateurs de l’Espagne et du Portugal est justement à pied d’œuvre pour fournir des outils pédagogiques et elle multiplie les réunions avec les coordonnateurs des disciplines d’enseignement et les équipes pédagogiques pour surmonter les difficultés rencontrées et proposer des solutions rapides.

Sur les mesures à moyen terme, vous parlez d’un moratoire des programmes d’investissements non essentiels et non encore entamés. Lundi 30 mars, nous avons pris contact avec le chef du secteur Europe de l’AEFE et le directeur des Affaires Financières de l’AEFE afin de leur indiquer notre souhait de reporter, à 2022 pour l’instant, notre projet de rénovation du gymnase et de la cantine d’un coût global estimé de 6 millions d’euros. Ils se sont montrés favorables à cette demande. En étant particulièrement attentifs à ne maintenir que les dépenses d’investissement indispensables, je suis convaincu que nous pourrons très significativement diminuer voire peut-être supprimer l’augmentation des frais de scolarité lors de notre conseil d’établissement prévu fin juin.

Très cordialement,
Dominique Duthel


31-03-2020
Nous avons transmit une lettre concernant les demandes des parents au consul de France à Barcelone, direction du LFB, directeur de l’AEFE ainsi qu’a des députés et sénateurs.
Pétition : cliquez ici